Aédé, muse du chant

Parmi tous les instruments de musique, il y en a un qui a son art propre: la voix. Celle, si douce, de la muse du chant va vous envoûter!

Aédé, muse du chant

D’une voix enchanteresse,
Les mots d’une poétesse
Franchissent tes lèvres,
Tel le merveilleux écho
Cristallin qu’ont les joyaux
Digne d’un orfèvre,
Pour offrir à tous un chant
Nous submergeant lentement
D’une douce fièvre.

Il te suffit d’émettre un seul son
Pour partager rêves et passions…

D’une voix mystérieuse,
Demoiselle fabuleuse
D’origine elfique,
Tu interprètes des chants
Tout empreint d’enchantement
Et d’airs féeriques.
Ô toi belles gens des bois
Conte donc avec émoi
Tes vies oniriques !

Il te suffit d’émettre un seul son
Pour partager rêves et passion…

D’une voix ensoleillée
Tu sais si bien réchauffer
Nos cœurs endormis !
Tes paroles sont si douces
Qu’elles nous invitent tous
À chanter aussi !
Aujourd’hui et à jamais
Au sein de ce grand palais
Tu nous ébahis !

Il te suffit d’émettre un seul son
Pour partager rêves et passion !

J’hall Vorondil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires:

  1. Suzanne

    Maintenant il faut trouver l’air de la chanson, tu as déjà une idée?
    J’aime beaucoup monsieur jacotchito

    • Jhall

      Et non, hélas, je n’ai pas d’air de musique en tête pour accompagner le texte. Et je n’ai aucun qualité dans le domaine, donc cela risque d’être compliqué! Mais un jour, peut-être, y ajouterais-je une petite mélodie pour l’accompagner. 🙂
      Merci pour tes commentaires encourageants mamzelle Suzie!

  2. suzanne verdier

    J’imagine la belle au bois dormant qui chante ça 🙂

    • Jhall

      En effet, ça pourrait être sympatouche. :3